La série

Les références de Kaamelott dans la Pop culture

Depuis sa première diffusion en janvier 2005, la série télévisée Kaamelott d’Alexandre Astier a eu le droit à de nombreuses références dans la pop culture (ou culture populaire).

Je parle bien de ces références ou clins d’œils que vous pouvez voir dans d’autres séries, des films ou encore des jeux-vidéos.
Note de l’auteur : Il se peut que d’autres références de Kaamelott émergent dans le futur, au vu de la sortie du Premier Film de la trilogie, même s’il a été une nouvelle fois repoussé.

Hearthstone


Commençons par l’une des licences de Blizzard Entertainment, une société créant et éditant ses propres jeux-vidéos. Je vais vous parler plus spécifiquement de Hearthstone. Il s’agit d’un jeu de cartes utilisant les créatures de World of Warcraft.

Dans ce jeu, quelques références de Kaamelott ont été découvertes dans des descriptions de cartes !

Pour chaque image des références de cartes HearthStone, veuillez lire le bloc de texte à droite. Pour l’image ci-dessus, il s’agit de :

“Et bien si un jour j’oublie que je suis bonniche, vous serez gentils de me le rappeler!”

Angharad, Livre I, épisode 37

La deuxième tirade est tirée de cette référence :

“On y voit comme à travers une pelle là-dedans! Hé, lumière! Bande de fainéants ! À ça pour roupiller vous êtes fortiche.”

Roi Arthur, Livre II, épisode 31

“Ça prouve que j’ai de l’ubiquité.” “De?” “C’est pas de l’ubiquité ?” “De l’humilité ?” “L’humilité c’est pas quand y’a des infiltration ?”

Perceval, Livre III, épisode 45

Vous l’aurez deviné, cette réplique est tirée du Répurgateur, qui la prononce à chacune de ses apparitions dans les Livres.

Hérétique ! Au bûcher !

Le Répurgateur

“Oui alors, pourquoi ? Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore. Je dirais… que c’est probablement une réponse compulsive à une crainte de m’attacher. Briser une relation, plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur. Oui, pour répondre à votre question : J’ai peur d’aimer.”

Roi Loth, Livre IV, épisode 3

Astérix


Penchons nous maintenant sur les films d’animation Astérix, où nous trouvons également des références sur Kaamelott ! En témoigne Le Secret de la Potion magique, un film écrit et co-réalisé par Alexandre Astier.

Dans cette séquence, vous pouvez clairement entendre le générique du début (pas en entier) utilisé dans les premières saisons de Kaamelott. Celui-ci est utilisé pour le cor de guerre des romains face aux irréductibles gaulois.

Dans cette vidéo, nous entendons Franck Pitiot (l’acteur de Perceval dans Kaamelott) dire :

Bref.


Bref. est une série assez connue réalisée par Kyan Khojandi. Dans l’épisode 53, nous pouvons voir Alexandre Astier (le Roi Arthur) accompagné de Jean-Christophe Hembert (Karadoc). Alexandre prend la couronne de la galette des rois et la pose sur sa tête, puis dit “Je suis le roi”, en référence à son rôle dans sa propre série Kaamelott.

Jean-Christophe, se tenant à ses côtés, prononce, suite à une réplique du personnage de Kyan Khojandi, “C’est pas faux”, qui est la réplique phare de Perceval dans Kaamelott (et ami de son propre personnage, Karadoc).

Sachez également que dans cette même vidéo, un extrait nous est montré dans lequel Kyan crie :

Pitch


Dans la petite série Pitch, pendant l’épisode 29, l’un des comédiens écrit un tweet et déclare oralement :

“#AlexandreAstierEstLeMeilleur” et “#KaamelottLeFilm”.

Pitch, épisode 29

Off Prime


Dans Off Prime (série télévisée diffusée entre 2007 et 2008), Alexandre Astier et l’actrice Virginie Efira (qui joue également la femme de Bohort dans Kaamelott) font allusion à deux reprises à Kaamelott, dans les deux extraits suivants :

Ainsi, il y a eu énormément de références pour l’univers de Kaamelott au fil du temps, déclinées dans des séries, films d’animations et jeux-vidéos. Cela n’est pas réellement surprenant au vu du succès francophone qu’a eu la série d’Alexandre Astier d’années en années. Etant donné que Kaamelott est un univers vaste, qui ne manquera pas de s’étendre au cours de la trilogie, cela laisse un champ libre à des références, soit par son auteur, soit par des créateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 9 =